Major League Baseball: Le dernier jour de la saison régulière est le 7 septembre.

Major League Baseball: Le dernier jour de la saison régulière est le 7 septembre.

Et il a dit qu’en regardant en arrière les images de ces jeux, il ne se reconnaissait pas.

Le Camerounais de 26 ans a toujours joué avec joie. Il n’en a vu aucun à Walt Disney World.

«J’adore ce jeu et je ne veux jamais jouer au jeu sans aucune joie», a déclaré Siakam lors d’un appel vidéo Zoom avec des journalistes jeudi. «Vous me connaissez, je veux juste m’amuser, je veux juste pouvoir jouer au jeu. Travailler dur. Amusez-vous … c’est quelque chose sur lequel je veux revenir.» AnalysePourquoi les Raptors ont cloué l’agence gratuite VanVleet surpris des négociations contractuelles « faciles »

Siakam avait une saison en carrière avant que la pandémie mondiale ne ferme la ligue, remportant pour la première fois les honneurs des étoiles. Dans les séries éliminatoires, cependant, il a récolté en moyenne 17 points et 7,5 rebonds tout en tirant 39,6 pour cent du terrain et seulement 18,9 pour cent de la gamme de trois points. Il a récolté 13 points et cinq revirements lors de la défaite des Raptors lors du 7e match contre Boston en demi-finale de conférence.

Il a travaillé avec un entraîneur de force et de conditionnement, un chef et un nutritionniste pendant la brève saison morte après sa déception dans son jeu de bulles.

REGARDER | Siakam excité pour la saison à venir:

Pascal Siakam: « Je suis bien placé en ce moment »

Des sports

Malgré ses difficultés dans la bulle et son équipe n’atteignant pas son objectif ultime, Pascal Siakam, étoile des Raptors de Toronto, se dit satisfait des progrès qu’il a réalisés pendant la saison morte et est excité pour l’avenir. 3:33

Les fans ont critiqué Siakam, le blâmant pour la sortie de Toronto.

La nuit où Toronto a été éliminé, le garde vétéran Kyle Lowry a rappelé les jours douloureux après que l’équipe a été balayée par Washington en 2015. Il a dit qu’il avait lu chaque mot imprimé à son sujet – «Bon, mauvais, mal, terrible, génial» – et l’a utilisé comme motivation. Il a suggéré à Siakam de faire quelque chose de similaire.

Mais tout le monde traite les choses différemment, a déclaré Siakam.

«Pour moi, si j’écoutais les gens, je ne serais jamais là où je suis aujourd’hui. Je pense que c’est quelque chose que je n’ai jamais fait de ma vie», a déclaré Siakam. «Si j’écoutais des doutes ou des gens me dire où j’étais censé être ou quel était mon plafond ou quand j’arrivais dans la ligue ce que j’étais censé être, comment j’étais défini par d’autres personnes – je n’ai jamais écouté à cela et je ne vais pas commencer aujourd’hui. «

Siakam se moque de la référence au « titre surprise »

Siakam a semblé nerveux jeudi lorsqu’un journaliste a suggéré que remporter le titre NBA 2019 était une surprise.

«Que voulez-vous dire de façon surprenante? Qu’est-ce que cela signifie?» il se moqua.

Le journaliste a poursuivi en expliquant que Golden State avait été favorisé et se demandait si les Raptors retrouveraient leur forme de 2019?

«Nous n’avons pas eu le résultat que nous voulions l’année dernière. Pour chaque bonne équipe, quand vous sortez et n’obtenez pas ce que vous vouliez, vous retournez à la planche à dessin, en essayant de revenir à ce niveau », a déclaré Siakam.

REGARDER | Jevohn Shepherd discute de la montée des stars canadiennes du basketball:

Sommes-nous dans «l’ère dorée» des stars canadiennes du basketball?

Des sports

Il y a 2 moisVidéo7: 18Jevohn Shepherd parle avec certains des plus grands noms du basketball canadien sur la façon dont la culture du sport a changé au cours des deux dernières décennies, et si ce n’est que le début du développement des stars de la NBA. 7:18

Les Raptors sont arrivés dans leur domicile temporaire à Tampa, worldbets.top en Floride, lundi, quelques semaines à peine après avoir appris qu’ils ne seraient pas autorisés à jouer leurs matchs à domicile, du moins pour le début de la saison, à la Scotiabank Arena.

Siakam a déclaré qu’il devait encore trouver une maison à Tampa – l’équipe est actuellement dans un hôtel.

«J’aime la Floride. C’est cool. Si je devais choisir, je serais certainement dans un endroit chaud. Donc, la Floride était définitivement une évidence», a-t-il déclaré. «Là encore, nous avons dû tout déplacer, trouver des installations d’entraînement, tant de choses à résoudre.

«Mais rien n’a été normal depuis longtemps. Nous apprenons tous. Nous ne pouvons rien y faire. Pour moi, j’ai l’impression que toute ma vie a été de voyager et d’être des endroits différents.

Len atterrit avec les Raptors

Alex Len, le nouveau venu des Raptors, a également beaucoup voyagé. Le grand homme ukrainien a fait des escales NBA à Phoenix, Atlanta et Sacramento au cours de ses sept ans, et s’attendait à re-signer lors d’une agence libre avec les Kings avant de susciter l’intérêt des Raptors.

«Ce n’était pas une question d’argent, juste l’opportunité de jouer pour une excellente organisation», a déclaré Len, soulignant qu’au cours de ses sept saisons, il n’a jamais joué pour une équipe gagnante.

«C’était juste une opportunité incroyable pour moi d’aller de l’avant, de jouer dans les séries éliminatoires, de faire partie d’une culture gagnante.»

Len a salué le succès des Raptors auprès des joueurs internationaux, mentionnant la croissance de Siakam, ainsi que la réputation de Toronto pour le développement des joueurs.

«Vous voyez beaucoup de gars qui sont venus par ici, des joueurs internationaux et juste en plein essor. Même [Fred] VanVleet est arrivé, personne ne savait pour le gars et vous voyez trois ou quatre ans plus tard, c’est un joueur de type All-Star. Alors, tout le monde connaît le développement des joueurs à Toronto, c’est certain. »

Ceci est un extrait de The Buzzer, qui est le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez informé de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Voici ce que vous devez savoir dès maintenant dans le monde du sport:

Ce sera un septembre inoubliable

Pas pour vous alarmer, mais c’est le premier jour de septembre. Même s’il reste encore trois semaines complètes d’été (officiel), le basculement du calendrier vers cette page particulière peut causer une certaine anxiété. Les jours sont plus courts. Les nuits sont plus longues. L’école commence bientôt. L’automne arrive. Surtout cette année, c’est suffisant pour vous envoyer un frisson dans le dos.

Heureusement, vous êtes un fan de sport. Donc septembre a toujours beaucoup de choses intéressantes pour vous distraire de la triste réalisation que l’été se termine. Mais vous n’en avez jamais fait l’expérience. En raison de toutes les longues pauses causées par la pandémie, un tas de choses ont été repoussées ce mois-ci – dont beaucoup sont des événements de niveau championnat à enjeux élevés. Ajoutez-les à certaines des offres habituelles de septembre, et nous avons un mois vraiment folle à venir. Voici ce à quoi nous devons nous attendre:

NHL: Habituellement, les camps d’entraînement ouvrent en septembre. Cette année, la Coupe Stanley pourrait être décernée. La LNH ciblait initialement début octobre comme la dernière finale de la Coupe pourrait avoir lieu. Mais beaucoup de séries se terminent tôt et la ligue semble déterminée à conclure les choses le plus rapidement possible. Les finales de la conférence pourraient commencer avant ce week-end, ce qui rend tout à fait possible qu’un champion soit sacré d’ici la fin du mois.

NBA: Leur calendrier est de quelques semaines derrière celui de la LNH, donc la plupart des finales auront lieu en octobre. Mais le premier match est prévu pour le 30 septembre. En attendant, les deuxième et troisième tours des séries éliminatoires seront remplis de matchs passionnants.

WNBA: La saison régulière raccourcie de 22 matchs se termine le 13 septembre et les séries éliminatoires commenceront peu de temps après. Ils durent environ un mois, donc la finale se terminera probablement en octobre.

NFL: Si vous ne comptez pas les matchs d’exhibition, c’est la seule ligue dont la saison reste intacte (du moins pour l’instant) par la pandémie. Le calendrier 2020 démarre dans la fente habituelle – le jeudi soir après la fête du Travail – avec le champion en titre du Super Bowl, Kansas City Chiefs, affrontant les Texans de Houston.

Football universitaire: Deux des conférences Power Five (le Big 10 et le Pac 12) ont repoussé leurs saisons au printemps. Mais les trois ancrés dans le Sud (SEC, ACC, Big 12) espèrent se lancer dans les prochaines semaines.

Major League Baseball: Le dernier jour de la saison régulière est le 27 septembre et la post-saison débute deux jours plus tard. Les Blue Jays ont de bonnes chances de réussir après que le champ soit passé de cinq équipes par ligue à huit, alors ils seront amusants à suivre au cours des quatre prochaines semaines.

Golf: Le tournoi final des éliminatoires du PGA Tour commence vendredi et se termine le jour de la fête du Travail. Dix jours plus tard, vient le troisième majeur masculin de la saison, l’US Open, qui a été repoussé de juin. Le deuxième majeur féminin, l’ANA Inspiration, se déroulera du 10 au 13 septembre.

Tennis: l’US Open a débuté hier et se termine le 13 septembre. La finale du simple masculin aura lieu ce jour-là, et celle des femmes la veille. L’Open de France débute le 21 septembre.

Football: Après un revirement rapide, la nouvelle saison de Premier League anglaise débute le 12 septembre. La star canadienne Alphonso Davies joue dans le match d’ouverture de la Bundesliga allemande le 18 septembre. La Liga espagnole commence une semaine avant cela, et la Ligue 1 française est déjà en cours. Ici en Amérique du Nord, la saison régulière de la MLS se poursuit et la série d’automne de la National Women’s Soccer League débute ce samedi. Découvrez ce dernier en regardant cette vidéo explicative.

Courses hippiques: Le Kentucky Derby a lieu ce samedi. C’est le deuxième joyau de la Triple Couronne cette année. Le Belmont a été retenu en juin et le Preakness est au début d’octobre.

Un mois chargé s’annonce dans le sport. (CBC Sports)

Rapidement…

C’est une grande soirée pour les amateurs de basketball canadiens. Après avoir été écrasés lors du premier match, les Raptors disputent le deuxième match de leur série de deuxième tour contre Boston à 17h30. ET. À 20h30 ET, Jamal Murray du Canada cherche à poursuivre son incroyable pointage lors du septième match de la série de premier tour de Denver contre Utah. Murray a accumulé 50, 42 et 50 points lors des trois derniers matchs. En savoir plus sur sa séquence chaude à la Jordanienne ici et sur la façon dont il utilise les projecteurs pour plaider en faveur de la justice raciale ici.

Deux autres séries de la LNH peuvent se terminer ce soir. Hier soir, Tampa Bay est devenue la première équipe à se qualifier pour la finale de la conférence en battant Boston en double OT. Le Lightning n’a eu besoin que de cinq matchs pour éliminer la meilleure équipe de saison régulière de la ligue, et ils l’ont fait sans le MVP en titre Nikita Kucherov, qui a été accidentellement frappé au visage par Zdeno Chara en première période. Tampa manquait également Steven Stamkos, qui n’a pas encore joué dans la bulle en raison d’une blessure. Dallas aurait pu les rejoindre dans les quatre derniers matchs hier soir, mais il a abandonné cinq buts consécutifs dans le premier 14:27 et a ensuite perdu 6-3 contre le Colorado. Le match 6 aura lieu demain soir. Ce soir, les Islanders peuvent terminer Philly lors du cinquième match (19 h).